Book Cover: L'Europe et ses nations
Parte di 1990 series:
Editions:Cartaceo (French): € 17,05 EUR
Size: 14,00 x 20,50 cm
Pages: 252

Ce livre traite de l'histoire de l'Europe depuis la période romaine à nos jours.

Quinze siècles d'histoire sont analysés à la lumière des nations européennes en présence et des relations qu'elles entretiennent. L'Europe, ou plus précisément les nations européennes, n'ont cessé de s'entre-déchirer et de se rapprocher tout à la fois. Les frontières se sont faites et défaites au gré des alliances religieuses, guerrières ou économiques.

Ce livre n'entre pas dans les détails. Il embrasse l'ensemble et propose un cadre qui rend les choses intelligibles en structurant l'histoire autour des trois tentatives de réunification.

Une première réunification de type religieux s'est imposée, entre le Ve et le XIVe siècle, sous l'égide des Eglises de Rome et de Constantinople pour exploser vers le XVe, suite à une série de guerres et de mésalliances confessionnelles.

Une deuxième réunification eut lieu vers le milieu du XVIIe, grâce à une culture commune des élites sécularisées (La République des Lettres) et à l'émergence du droit international. Mais cet équilibre fut mis à mal par l'affirmation constante des nationalismes; le paroxysme étant atteint avec la deuxième guerre mondiale.

Depuis, une troisième réunification se dessine, difficilement, car bien que nous vivions dans un environnent international, la politique reste majoritairement confinée au niveau de l'Etat-nation. La démocratie n'existe pas (encore) à l'échelle de l'Union européenne.

Ce livre est essentiel pour qui veut comprendre la situation de blocage actuelle qui voit la volonté d'avancer vers une Europe approfondie contrecarrée par l'accentuation des spécificités nationales comme protection à une 'menace' européenne.

Penser l’Europe

Diadmin

Set 19, 2020
Book Cover: Penser l'Europe
Editions:Cartaceo: € 9,10 EUR
Size: 11,00 x 18,00 cm
Pages: 263

Ecrit dans les années 80, avant la chute du mur de Berlin et le traité de Maastricht, ce livre d'Edgar Morin questionne l'idée d'Europe et l'existence d'une identité européenne. A travers l'histoire et la culture européennes mais aussi à travers les différentes crises de l'Europe - économiques, démographiques, identitaires - l'auteur cherche à dégager un chemin de connaissance révélateur de la complexité du réel européen.
Quelques idées majeures apparaissent en guise de fondements:
- l'intime conviction qu'il faut penser l'Europe en tant que communauté de destin avant de l'envisager comme une communauté de dessein;
- le rejet de toute simplification de la notion d'Europe qui 'doit être conçue selon une multiple et pleine complexité';
- 'le dialogue des pluralités' au sein de l'Europe qui produit le changement et qui est son moteur interne;
- la métamorphose, le devenir permanent qui, sur le fond du 'tourbillon historique' européen, est la condition par excellence de l'existence de l'Europe.
A partir de ces idées, l'auteur interroge les problèmes de la construction européenne en tant qu'incarnation d'une idée européenne méta-nationale et souligne la fragilité de celle-là qui 'a gardé l'Etat Nation sous sa forme souveraine inconditionnelle'. Il identifie les 'menaces extra-européennes' et la demande d'Europe des peuples européens dans le contexte de celles-ci, ainsi que la réponse des instances européennes. Enfin, il définit la nouvelle identité européenne consciente des fragilités et des forces, des différents risques, incertitudes et chances communs à tous les pays et régions d'Europe, d'une Europe qui au sein de 'l'ère planétaire' est devenue paradoxalement provinciale et méta-nationale à la fois.

Book Cover: La nostra patria Europa
Parte di 1990 series:
Editions:Digitale (Italian)

In questo discorso pronunciato a Parigi il 21 aprile 1954, De Gasperi ricorda che soltanto qualche anno prima aveva ascoltato le sanzioni di guerra nella stessa sala, che ora accoglieva invece i parlamentari di molti paesi europei impegnati a elaborare un progetto comune in un clima di fiducia.

Secondo lo statista, affinché l'unione dei popoli europei posi su solide basi, è necessario che sia impregnata da un'idea architettonica unitaria in grado di armonizzare differenti tendenze in una prospettiva condivisa. Questo significa, per esempio, che una vera unione richiede il contributo di tutte le forze democratiche che incarnano la tradizione politica, sociale e culturale del continente e non può limitarsi soltanto ad alcune di esse.

Inoltre, De Gasperi vede il cristianesimo all'origine della civiltà europea, sottolineando che con questo non intende introdurre un'ottica confessionale. Vuole ricordare, invece, l'importanza dell'eredità comune rappresentata da una morale unitaria che accorda un ruolo centrale alla persona umana.

Di admin