Book Cover: L'avenir fédéraliste de l'Europe : la Communauté européenne, des origines au Traité de Maastricht
Parte di 1992 series:
Editions:Digitale (French)

Paru pour la première fois en 1992, cet ouvrage constitue une lecture fédéraliste du processus de construction européenne. L’auteur défend l’idée que, dans un monde global et interdépendant, le fédéralisme est la forme d’organisation sociale la plus adaptée à unir les États, tout en sauvegardant leurs identités et leurs diversités.

Pour soutenir cette idée, Dusan Sidjanski adopte une perspective historique. Il remonte à la naissance de l’idée européenne et aux premiers projets d’une union européenne à vocation fédéraliste. Il examine ensuite les grandes étapes et les caractéristiques principales de l’intégration de l’Europe, notamment sur les plans institutionnel, décisionnel et politique pour arriver à la signature à Maastricht, en 1992, du Traité sur l’Union européenne.

Ce traité, selon Dusan Sidjanski, confirme et développe la vocation fédérative de la Communauté européenne. Il ne constitue pourtant que la première ébauche d'une Europe qui doit se doter d’urgence d’une union politique efficace, conclut l’auteur.

Book Cover: L'homme européen
Editions:Cartaceo (French): € 27,00 EUR
Size: 14,20 x 22,60 cm
Pages: 239

Cet ouvrage, écrit à quatre mains par deux Européens convaincus, nous livre en neuf chapitres une analyse de l'histoire du projet nommé 'Union européenne', accompagnée d'une vision d'avenir. Tout semble séparer ces deux auteurs qui n'appartiennent pas à la même génération et n'ont connu ni le même parcours idéologique ni vécu des expériences similaires. Ils n'en parviennent pas moins, en analysant divers aspects de la construction européenne, à une conclusion commune.

Tous deux croient en effet en l'existence de l'Union comme garantie de paix et de démocratie pour les États qui en sont membres et de davantage de droits pour ses citoyens. Les deux auteurs s'accordent pour résumer en un même mot la création du projet européen: l'ouverture, que ce soit celle des frontières, des échanges, de la culture...

Ils tentent de définir des valeurs éthiques, culturelles et sociales communes à tous les Européens, en partant du point de vue de centre droite de De Villepin et des références de gauche de Semprún. Ils soulignent également la responsabilité qui incombe à l'Union de porter au-delà de ses frontières les idéaux de démocratie et de défense des droits de l'homme sur lesquels elle repose et de ne pas réduire l'idée européenne à un simple cadre de coopération économique.

C'est le 'non' des Français au référendum sur une constitution pour l'Europe qui a motivé les auteurs à écrire cet ouvrage où ils s'efforcent de faire comprendre aux sceptiques combien il serait heureux, pour les citoyens européens, d'avoir leur propre Magna Carta. Ils sont convaincus que le projet d'une Europe commune, qui a déjà triomphé, par le passé, de toutes sortes de résistances et d'incompréhensions, peut réussir à s'imposer de nouveau. Et ce, pour que le projet politique européen devienne réellement le projet de tous les citoyens.

Pour l’Europe

Diadmin

Set 21, 2020
Book Cover: Pour l'Europe
Parte di 2010 series:
  • Pour l'Europe
Editions:Cartaceo (French): € 39,54 EUR
Pour l’Europe, unique ouvrage de Robert Schuman, est un exposé de ses idées sur la question européenne. Dans ce testament politique, nous retrouvons ses plus grandes intuitions et les grands principes qui ont dirigé son action politique. Dévaluant le rôle des frontières, il rappelle que le morcellement de l'Europe est anachronique. L’Europe ne peut pas être un simple traité ou pacte susceptible d’être rapidement oublié. Elle doit être une communauté culturelle et une véritable démocratie reposant d'abord sur un lien fort entre la France et l'Allemagne puis sur l'intégration de l'Angleterre. Il poursuit en affirmant que l'intégration économique devra devenir politique pour ensuite décrire le projet de la Communauté Economique du Charbon et de l’Acier (CECA). Il conclut, enfin, sur sa vision de la nation, de l'Europe et de l'humanité.
Book Cover: Une Europe pour tous : dix essais sur la construction européenne
Parte di 1997 series:
Editions:Cartaceo (French): € 23,00 EUR
Size: 14,10 x 22,00 cm
Pages: 178

Le livre de Philippe de Schoutheete propose au lecteur un 'guide éclairé', comme le souligne Jacques Delors dans sa préface, afin de comprendre la complexité du processus de la construction européenne et de retrouver l'essentiel du message européen. L'ouvrage insiste sur les acquis et les points forts sans jamais éluder les lacunes, les ambiguïtés et les contradictions de la construction européenne basée sur des compromis successifs et des équivoques volontaires. Différents chapitres sont couplés de manière dialectique tels que l'empire et la nation, la cohérence et la diversité, la compétition et la solidarité, la puissance et l'impuissance. Faire comprendre l'Europe, c'est d'abord, pour l'auteur, rappeler ce qui a déclenché l'unification européenne, c'est à dire la recherche d'un bien commun européen introduisant des règles et des contraintes au service d'une ambition politique. L'auteur veut sortir de l'éternel débat Etat-nation versus Europe et insiste sur un subtil équilibre entre non-ingérence et suppléance des institutions européennes vis à vis des Etats membres tout en regrettant le déficit démocratique, le manque de transparence de l'U.E. De Schoutheete conclut en demandant aux Européens de se poser les vraies questions : quel modèle de société voulons-nous et quel est le niveau de nos ambitions face au défi de la mondialisation?

Editors:
Cover Artists:
Genres:
Tags:
Book Cover: Rapport au peuple européen sur l'état de l'union
Parte di 1979 series:
  • Rapport au peuple européen sur l'état de l'union
Editions:Cartaceo (French): € 24,99 EUR
Pages: 186

Fondé sur les contributions du groupe CADMOS - groupe interdisciplinaire rassemblant des spécialistes (économistes, philosophes, écologistes) de différents pays - le Rapport au Peuple européen sur l'état de l'union de l'Europe a été publié à l'occasion de la première élection du Parlement européen, en 1979.

Présentant la réalité mondiale et occidentale dans laquelle l'Europe de l'époque évolue, le rapport définit les défis auxquels cette dernière est confrontée (économie, énergie, environnement, régions, défense, tiers monde) et contient un programme pour les Européens. S'adressant aux Européens à la veille des premières élections européennes - électeurs, candidats mais aussi élus nationaux et locaux; militants écologistes, régionalistes et médias - ce rapport est destiné à les informer sur l'enjeu de ces élections de façon non partisane.

Le rapport préconise une Europe écologique, régionaliste et fédéraliste et considère notamment que seules les formules fédérales répondent aux réalités de l'Europe. Il met l'accent sur une Europe des réalités humaines, une Europe vécue, par opposition à l'Europe des Etats ou celle des utopies technocratiques.

Editors:
Genres:
Tags:
Book Cover: L'Europe et ses nations
Parte di 1990 series:
Editions:Cartaceo (French): € 17,05 EUR
Size: 14,00 x 20,50 cm
Pages: 252

Ce livre traite de l'histoire de l'Europe depuis la période romaine à nos jours.

Quinze siècles d'histoire sont analysés à la lumière des nations européennes en présence et des relations qu'elles entretiennent. L'Europe, ou plus précisément les nations européennes, n'ont cessé de s'entre-déchirer et de se rapprocher tout à la fois. Les frontières se sont faites et défaites au gré des alliances religieuses, guerrières ou économiques.

Ce livre n'entre pas dans les détails. Il embrasse l'ensemble et propose un cadre qui rend les choses intelligibles en structurant l'histoire autour des trois tentatives de réunification.

Une première réunification de type religieux s'est imposée, entre le Ve et le XIVe siècle, sous l'égide des Eglises de Rome et de Constantinople pour exploser vers le XVe, suite à une série de guerres et de mésalliances confessionnelles.

Une deuxième réunification eut lieu vers le milieu du XVIIe, grâce à une culture commune des élites sécularisées (La République des Lettres) et à l'émergence du droit international. Mais cet équilibre fut mis à mal par l'affirmation constante des nationalismes; le paroxysme étant atteint avec la deuxième guerre mondiale.

Depuis, une troisième réunification se dessine, difficilement, car bien que nous vivions dans un environnent international, la politique reste majoritairement confinée au niveau de l'Etat-nation. La démocratie n'existe pas (encore) à l'échelle de l'Union européenne.

Ce livre est essentiel pour qui veut comprendre la situation de blocage actuelle qui voit la volonté d'avancer vers une Europe approfondie contrecarrée par l'accentuation des spécificités nationales comme protection à une 'menace' européenne.

Book Cover: Mémoires d'un Européen : de la IVe à la Ve République
Parte di 1991 series:
Editions:Cartaceo (French): € 27,00 EUR
Pages: 412

Dans ses Mémoires d’un européen, Pierre Pflimlin offre le récit détaillé de plus de 40 années de vie politique au service de sa ville, de son pays et de l’Europe (1945-1989).
Les multiples fonctions et mandats exercés par l’auteur l’ont conduit à penser la reconstruction de la France d’après-guerre dans ses dimensions les plus matérielles (économie, agriculture, défense) mais en soutenant en même temps l’idée alors révolutionnaire que la paix ne pourrait pas se bâtir et durer sur un simple traité. Il allait, aux côtés de son ami Robert Schuman, jeter les bases d’une « communauté européenne intégrée», toujours en recherche d’identité aujourd’hui.
Loin de faire l’unanimité, cette idée interrogeait la notion même de nation souveraine pour laquelle les peuples d’Europe s’étaient déchirés, elle forçait à l’amitié avec les ennemis d’hier, elle obligeait à reconnaître un destin commun à l’Europe à l’heure où les empires coloniaux explosaient.
Les divergences de vue et affrontements entre des acteurs politiques majeurs, évoqués de manière presque documentaire au fil des pages, rappellent combien le chemin fut ardu.
Pierre Pflimlin aura œuvré dans une période particulièrement troublée (fin de la IVe République, guerre d’Algérie), il aura patiemment participé à plusieurs étapes de la « communauté » (Conseil de l’Europe, CECA, CED, UEO, Acte unique). L’ouvrage se termine en 1989, à l’aube d’un nouveau défi pour celle-ci, l’accueil des peuples libérés du joug soviétique.

Editors:
Cover Artists:
Genres:
Tags:
Book Cover: L'Europe naturelle
Parte di 1960 series:
  • L'Europe naturelle

Pierre Nothomb explore dans cet essai les racines de sa conviction européenne. Fervent nationaliste au début de sa carrière, il réconcilie ici la patrie et l'Europe. Européen convaincu, il expose la leçon suivante : l'indépendance ne peut plus être assurée dans l'isolement mais dans la solidarité. Il décrit avec insistance le corps géographique de l'Europe communautaire et présente certaines régions naturelles auxquelles il est très attaché, notamment l'Ardenne-Eifel. Il plaide pour une Europe des régions qui pourrait faciliter par consolidation et interpénétration, une Europe des Etats. Il affirme que l'Europe, pour être solide, ne doit pas se fonder seulement sur des intérêts économiques et matériels, mais aussi sur des valeurs culturelles et spirituelles.

Editors:
Cover Artists:
Genres:
Tags:

Mémoires

Diadmin

Set 19, 2020
Book Cover: Mémoires
Parte di 1976 series:
Editions:Cartaceo (French): € 15,00 EUR
Pages: 642

Dans ses mémoires, Jean Monnet offre un aperçu détaillé de sa vie tout en la replaçant dans le contexte historique du XXème siècle. Il décrit son enfance depuis sa naissance en novembre 1888 dans une famille de négociants en cognac et comment il fut envoyé à Londres à l'âge de 16 ans. Ses activités de commerce et de banque vont l'amener à voyager et acquérir une vue large du monde des affaires et de la politique internationale. Homme de réflexion et d'action, il occupe de nombreuses fonctions économiques et politiques. Après avoir été Secrétaire général adjoint de la Société des Nations (ancêtre des Nations Unies), il consacre une grande partie de sa vie à l’intégration européenne. Il est l'inspirateur de la 'Déclaration Schuman' du 9 mai 1950 proposant de placer la production franco-allemande du charbon et de l'acier sous la responsabilité d'une Haute Autorité commune, dans une organisation ouverte aux autres pays européens, la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA), qui sera à l'origine de la Communauté européenne. Il est nommé en 1952 premier président de la Haute Autorité de la CECA. Après l'échec de la Communauté européenne de défense, il fonde en 1955 le 'Comité d'Action pour les Etats-Unis d'Europe' et contribue à la création du Conseil européen et à l'élection du Parlement européen au suffrage universel. Il se retire de la vie politique en 1976, se voit décerner le titre de 'Citoyen d'honneur de l'Europe' par le Conseil européen et meurt en mars 1979.

Book Cover: Pourquoi l'Europe?
Parte di 1959 series:
  • Pourquoi l'Europe?

La revue 'Réalités' a consacré en juin 1959 un numéro spécial à l’Europe, un peu plus d’un an après l’entrée en vigueur des traités de Rome. Le numéro s’attache au fil des pages à démontrer les atouts et les forces de l’Europe unie, et envisage les développements futurs. Il ouvre néanmoins ses colonnes à quatre grandes personnalités 'qui n’étaient pas d’accord'.

Ludwig Erhard, alors Ministre de l’économie de la République fédérale d’Allemagne - et futur chancelier - ne conteste pas la nécessité d’une Europe unie ; au contraire, il formule déjà l’idée qu’une Europe économique ne saurait être viable sans une unité politique plus forte, une fédération à l’image de la RFA. Il s’insurge aussi contre le caractère 'mystique' que les plus ardents défenseurs de la Communauté européenne prêtent à ses institutions : elles n’ont pas, selon lui, la légitimité suffisante pour emporter l’adhésion des populations, ni s’opposer à la création de cartels industriels.

Pierre Mendès France partage ces deux dernières préoccupations. L’ancien Président du Conseil des ministres français voit également deux objectifs à atteindre pour que la construction soit une réussite : vaincre les égoïsmes des Etats membres et s’ouvrir aux pays qui ne le sont pas encore.

Quant à l’écrivain François Mauriac, ce qui le préoccupe c’est le rôle hégémonique que pourrait prendre en Europe une Allemagne possiblement réunifiée ; et il ne croit pas à la volonté de l’Angleterre de s’intégrer au projet européen. Comme en réponse, Peter Tennant, directeur des relations extérieures de la Fédération des industries britanniques, rejette le soupçon que son pays veuille 'saboter' le Marché commun.

Di admin