Book Cover: Combats inachevés
Editions:Cartaceo (Dutch)

Les mémoires en deux volumes de Paul-Henri Spaak, l'un des hommes politiques belges les plus remarquables du XXe siècle, retracent sa carrière de 1936 à 1966, date à laquelle il s'est retiré de la vie politique. L'ouvrage décrit des faits politiques qui ont marqué l'histoire ainsi que des rencontres de l'auteur avec des premiers ministres et autres dirigeants politiques de l'époque.

La première partie est consacrée aux premières années de Spaak au gouvernement belge et aux années sombres de la deuxième guerre mondiale, à la période où il occupait le poste de ministre des affaires étrangères au sein du gouvernement belge en exil à Londres, et à l'après-guerre, avec notamment la création des Nations Unies et de la Communauté européenne de défense. La deuxième partie est consacrée à des événements clés tels que la signature des traités de Rome, dont l'un a institué le marché commun et l'autre Euratom, que Spaak a largement contribué à rédiger. Elle couvre également d'autres événements notables, dont la 'crise de la chaise vide' où Paul-Henri Spaak a joué un rôle essentiel dans la recherche de solution,, et la crise du Congo à laquelle il a consacré une grande partie de son temps au cours des dernières années de sa carrière politique.

Paul-Henri Spaak donne une opinion franche et personnelle sur les personnages politiques de premier plan qu'il a rencontrés (notamment Churchill son héros, un des noms qu'il citait toujours aux journalistes qui lui demandaient quel homme il admirait le plus, Roosevelt et de Gaulle). Spaak est un bon narrateur et son style littéraire fait de ses mémoires une lecture facile et fascinante.

Editors:
Cover Artists:
Genres:
Book Cover: L'Europe unie, objectif majeur de la résistance
Parte di 1967 series:
Editions:Cartaceo (French)
Size: 13,00 x 21,00 cm
Pages: 84

Introduit par Spaak, Halin recense les groupes de résistance aux totalitarismes nazi et fasciste en Europe durant la seconde guerre mondiale, les publications de ces groupes ainsi que leurs idées majeures. Liés internationalement entre eux ou pas, ces groupes d'obédiences diverses selon les pays déduisent du conflit en cours (et des autres qui ont endeuillés l'Europe précédemment) qu'une Fédération des Etats, où chacun cède volontairement une partie de sa souveraineté nationale, est le seul avenir démocratique viable pour le Vieux Continent. Hitler s'étant en effet approprié une vision dévoyée de l'Europe basée sur la domination du plus fort et la terreur qui ne peuvent mener qu'à la guerre.

Cette Europe d'Union, qui n'entend pas se venger contre l'Allemagne, se construira obligatoirement en étroite collaboration avec les démocrates allemands.

L'auteur mentionne également le nom de quelques personnalités de résistants, qu'ils aient survécus au conflit et aux camps de déportés - et donc pris part à la mise en œuvre de l'Union d'après-guerre - ou pas.

Dans le respect de l'autonomie culturelle de chacun des pays, cette Union des peuples vise la création de ministères européens de l'économie, des Affaires étrangères ainsi que celle d'une armée européenne.

Di admin